Micro-critique : A United Kingdom

Cinéma, Histoire
jellyfishthinks-micro-critique-david-oyewolo-united-kingdom-amma-assante-trailer

Ruth Williams Khama (Rosamund Pike) et Seretse Khama (David Oyelowo)

 Ça raconte quoi ?

Héritier du trône du Bechuanaland, envoyé à Londres pour parfaire son éducation et suivre des études de droits, Sereste Khama tombe amoureux (et réciproquement) de Ruth Williams, jeune londonienne de 24 ans. A l’heure où il est encore impensable qu’un roi africain épouse une blanche, et bien au-delà de la réprobation de leur entourage, c’est à l’échelle d’un empire que leur union créée scandale. Régi par son oncle, Tshekedi Khama, le pays est en effet sous le protectorat de la couronne britannique, elle-même embourbée dans la guerre froide. Le couple va alors se battre pour faire accepter leur union, transformant à jamais la société botswanaise, luttant pour la liberté du peuple, contre la montée de l’apartheid et défiant les enjeux néocolonialistes et géopolitiques de l’époque.

Tiré d’une histoire vraie, le film est une production franco-britannique, réalisé par Amma Asante.

C’est bien ?

jellyfishthinks-micro-critique-david-oyewolo-united-kingdom-amma-assante

Seretse Khama (David Oyelowo)

Sans suspens, OUI ! Sinon je ne vous en parlerai même pas… On pourrait craindre une énième histoire d’amour mixte, modèle de la lutte contre la ségrégation, peut-être trop mielleuse, comme l’on peut en voir beaucoup dernièrement. (#loving) Mais non, car cette histoire d’amour ne sert que de toile de fond à une véritable leçon d’histoire et de géopolitique (mais pas la version chiante). Certes, une histoire qui ne nous concerne par directement (en tant que français) mais qui permet tellement de comprendre l’intégralité des mécanismes politiques à la sortie de la seconde guerre mondiale. Comment une « simple » histoire d’amour est en réalité imbriquée dans un ensemble plus grand, plus complexe, ayant des répercussions sur au moins 5 pays.

On salue la force de caractère déployée par Sir Sereste Khama et sa femme Ruth Williams Khama face aux situations fort alambiquées (je rappelle, tirées de faits réels) et œuvrant pour l’indépendance et le progrès social de leur peuple ! Evidemment le film est servi par un casting aux petits oignons, des acteurs qu’on adore, David Oyelowo (Selma), Rosamund Pike (Gone Girl), Tom Felton (Jouera-t-il un jour quelqu’un de gentil ? Je ne crois pas..), Jake Davenport (Kingsman, Smash).

jellyfishthinks-micro-critique-united-kingdom-amma-assante-true-story

Ruth Williams Khama et Seretse Khama

 On y va ?

A votre avis ? Bien sûr. On regrette d’ailleurs que le film ne soit pas davantage distribué en France. Peut-être trop de concurrence sur le créneau en ce moment ? Dans la même veine que Les figures de l’ombre, on craque pour ce film intelligent, émouvant, fort et qui redonne foi en l’humanité. Bien que romancé, il n’en est pas moins plein de passion et de sincérité. Je reprendrai la formule (en anglais dans le texte) de cet article : « un outil vital pour la conscience morale ».

Share Button
A.J.
Écrit par A.J.

Vous vous demandez bien qui peut se cacher derrière ces quatre petites méduses, un peu farouches mais très passionnées. Du coup, c’est un peu le moment où je dois vous parler de moi… Pour le côté barbant, j’ai un bac littéraire option arts plastiques puis j’ai obtenu mon diplôme de stylisme/modélisme. Mais à vrai dire, tout cela importe peu pour vous et pour ce qu’il se passe ici. Le fait est que j’ai toujours aimé écrire et qu’en faisant des études de mode j’ai laissé derrière moi beaucoup de mes passions. Parmi lesquelles, l’art, la danse, l’histoire, etc… Aujourd’hui, j’ai décidé de renouer avec tout ce que j’aime, sans exception. Et je prends plaisir à le partager avec vous tous.

Répondre