Benedict Cumberbatch est… le Doctor Strange

Cinéma

Le nouveau Marvel, Doctor Strange, sort ce mercredi en France et le 4 novembre aux États-Unis. Et je vais vous en parler un peu, histoire de savoir s’il vaut le coup de dépenser ses deniers. Garanti sans spoilers.

 

doctor-strange-movie-jellyfishthinks-2

 

Un peu de mise en contexte : il s’agit du deuxième film de la phase III du Marvel Cinematic Universe, qui suit donc Captain America: Civil War. Cependant, il n’est pas utile de l’avoir vu pour voir Doctor Strange. En effet, ce film nous fait découvrir un nouveau personnage, qui avait seulement été nommé dans Captain America: The Winter Soldier, il est donc une bonne porte d’entrée dans le MCU. Un peu de synopsis (NB : rien de ce qui suit ne spoil plus que la bande-annonce ou le synopsis officiel du film, zappez le tout de même si vous ne voulez rien savoir du tout) : Stephen Strange (Benedict Cumberbatch) est un brillant neurochirurgien, à qui rien ne résiste. Cependant, ces capacités en relations humaines sont inversement proportionnelles à son talent, c’est un crétin sans empathie avec son entourage. La conséquence d’un ego débordant. Un grave accident de voiture va le priver de son don pour la neurochirurgie et remettre sa vie en question. Alors qu’il cherche par tous les moyens à revenir à son niveau d’avant l’accident, il part au Népal dans le but qu’un mystérieux Ancien le guérisse. Là, il apprendra les Arts Mystiques, et qu’il en sait finalement peu sur le monde qui l’entoure.

 

 

Nous avons donc là un héros en devenir, qui fait ses premiers pas, encore loin du Sorcier Suprême des comics. La construction de son personnage est logique et bien faite, elle ne brûle pas les étapes et à la fin, nous avons un héros cohérent sur comment il en est arrivé là. C’est là qu’on se rend compte que Marvel est totalement rôdé maintenant, dans la construction de ses films et l’introduction de nouveaux personnages. Les aventures de Stephen Strange s’intègrent très bien dans le reste du MCU. Nous vivons bien dans un monde où les Avengers sont présents – leur tour est toujours là en arrière fond de New-York, comme n’importe quel gratte-ciel emblématique, sans que leur présence soit de premier plan. Ce qui laisse une certaine latitude au reste de l’univers pour exister, c’est appréciable. De-même pour des séries comme que A.K.A Jessica Jones, où les Avengers existent mais ne s’intéressent pas aux petites frappes telles Killgrave, ici, les Arts Mystiques sont laissés au Doctor Strange, et c’est assez logique.

 

doctor-strange-affiche-jellyfishthinksLe film est tout à fait en accord avec lui-même. Le propos est intéressant, ainsi que les pistes de réflexion, qui sont à la hauteur de l’intellect de Stephen Strange. Pour ceux à qui la bande-annonce a rappelé Inception, je dois avouer qu’ils auront aussi cette impression devant le film. Avec, surtout au début, des concepts qui rappelleront Matrix. Nous avons là un film tout à fait dans l’esprit des Avengers, mais avec des réflexions relevant un peu le niveau. C’est une petite bouffée d’oxygène et cela renouvelle un peu le ton de la franchise. Personnellement, je commençais – malgré mon amour pour Marvel – à franchement m’ennuyer devant leurs films. Doctor Strange casse cette impression, et je n’ai pas été déçue !

Quitte à parler d’Inception, causons un peu des effets spéciaux. Ils sont très bien fait. Le film possède une vraie identité graphique harmonieuse, et la 3D est une réussite ! J’ai été prise de vrais vertiges lors de scènes de déformation de la réalité. Si vous êtes sujet au mal des transports, allez peut-être le voir en 2D. Mais pour le coup, on ne peut pas dire que l’immersion soit ratée.

Dernier point sur lequel j’avais peur d’être déçue : les acteurs. Il faut dire que le cast’ réunit nombre de mes favoris, l’attente était donc grande. Eh bien, j’ai pu respirer, ils sont très bons ! Je n’en dis pas plus sur leurs rôles, mais si les têtes d’affiche ont pour habitude de vous charmer, le film devrait vous plaire. Les personnages quant à eux sont bien écrits, cohérents tout au long du film et maîtrisés. Il n’y a pas de surprise de ce côté-là, encore une fois, Marvel a l’habitude et sait faire un travail propre et efficace, qui séduira les spectateurs. On pourra regretter un manque d’originalité ou de folie, mais au moins, c’est correct et sans accroc.

 

doctor-strange-movie-jellyfishthinksPetite mention à l’ambiance sonore et la musique. Pour le coup, c’était parfait, entre mystique et épique ! Bon, j’ai eu la chance de le voir en Atmos, ce qui fait que j’ai pu bénéficier de conditions assez exceptionnelles, cependant, même sans, ça fait largement le taf – comme disent les jeunes.

En conclusion : vous pouvez dépenser vos deniers ! Là où ses prédécesseurs commençaient à être très répétitifs et tirer sur la corde, on a ici un bon film, qu’on peut vois sans avoir vu aucun des autres du Marvel Cinematic Universe, avec une réalisation maîtrisée. Les effets spéciaux font qu’en plus, il serait très dommage de ne pas profiter de la qualité d’une salle de cinéma.

Oh ! Important : il y a deux scènes de fin. Une après le premier générique, qui lance les prochains films des autres franchises Avengers, et une après la totalité du générique, qui lance les intrigues des prochains Doctor Strange. Restez bien jusqu’à la fin pour ne rien rater.

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

Répondre