La nourriture de fiction qu’on aimerait goûter

Cinéma

Vous êtes vous déjà léché les babines devant un film ou dessin-animé exposant un délicieux plat ou met dont les personnes se délectent ? Moi, oui et parce que j’aime beaucoup me faire du mal, j’ai voulu lister ces différentes nourritures issues de fiction dans lesquelles j’aimerais mordre à pleines dents !

Suprême de crème à la Edgar – Les Aristochats 

« Le plat que vous préférez, préparer tout à fait spécialement : suprême de crème à la Edgar. »

sourire : giphy

source : giphy

Depuis ma plus tendre enfance, je rêve de goûter au suprême de crème à la Edgar (qui m’évoque plus un délicieux lait que de la crème). Je pense que tout le génie de cette boisson est dans sa couleur et comme je suis assez peu douée en noms de coloris je dirais que c’est entre le beige et blanc, et que ça donne franchement envie !

On peut trouver quelques recettes sur Internet, mais à mon grand étonnement, la plupart ont une consistance solide, or, on voit bien que le suprême de crème à la Edgar est liquide… Peut-être qu’un jour je tenterais d’en faire moi-même !

Bièraubeurre – Harry Potter

« Pas de plus grand bonheur que la Bièraubeurre ! »

source : Harry Potter Wikia

source : Harry Potter Wikia

De nombreuses recettes de bièraubeurre circulent sur le net, on peut même trouver de la « vraie » bièraubeurre dans certaines boutiques spécialisées. J’ai eu l’occasion d’en goûter et… J’ai détesté.

Évidemment, l’idée de mélanger de la bière et du beurre ne vend pas forcément du rêve, mais la description de cette boisson qui est faite dans les livres donne franchement envie d’en boire. De même que l’aspect qui leur est donné dans les films !

source : collider

source : collider

Lembas – Le Seigneur des Anneaux

« Du Lembas, du pain de route elfique… Une bouchée suffit à nourrir l’estomac d’un adulte. »

source : jrrtolkien wikipedia

source : jrrtolkien wikipedia

Une bouchée suffit à remplir un estomac ?! Si d’aspect le Lembas ne vend pas forcément du rêve, ses propriétés n’en sont pas moins fascinantes ! En tant qu’amoureuse de la nourriture, l’idée de me nourrir d’une seule bouchée d’un petit pain ne m’enchante pas, mais il faut avouer que c’est vraiment pratique en voyage.

De plus, j’aimerais vraiment savoir ce que ça fait que d’être rassasié en une bouchée (même si je me soupçonne d’être comme Pippin, un estomac sans fond).

source : giphy

source : giphy

Ratatouille de Rémi – Ratatouille

« La ratatouille. C’est un ragoût de légume c’est ça ? Pourquoi ils ont appelé ça comme ça ? Quand on baptise un plat tant qu’à faire il faut choisir un nom appétissant. Ratatouille c’est pas du tout appétissant, ça fait penser a un rat, écrabouillé. Un rat écrabouillé c’est pas du tout appétissant ça. »

source : giphy

source : giphy

Je n’ai jamais été très fan de ratatouille (le plat, pas le film), mais celle de Rémy… !! N’est-elle pas magnifique ?!  Le critique Anton Ego qui la déguste à la fin à tellement l’air de se régaler. Je rêverais d’en goûter moi aussi. De toute façon, l’intégralité de ce magnifique Pixar est une ode à la nourriture, la bonne, celle que l’on prépare avec amour et il donne franchement envie de manger !

le visage de l'orgasme culinaire surprise

Le visage de l’orgasme culinaire surprise // source : Entertainment Weekly

Pâté de crabe – Bob l’éponge

« Le pâté de crabe est ce qui nous réunit tous. Sans lui, l’ordre social serait totalement détruit ! Une guerre totale ! « 

jellyfishthinks-pate-crabe-nourriture-fictive

La recette du pâté de crabe est jalousement gardée secrète par Monsieur Crabe, et durant toute la série, Plankton essaye désespérément de la lui subtiliser. Ce dernier est d’ailleurs fou des burgers de son concurrent.

Le seul qui refuse d’y goûter, c’est Carlo Tentacule, mais dans un épisode, il se décide à en prendre une bouchée et lui aussi en devient immédiatement accro. Moi qui adore les burgers, il me fait vraiment envie !

source : giphy

source : giphy

D’ailleurs si vous aimez les burgers, essayez donc notre Jellychicken !

Sanglier – Astérix

jellyfishthinks-sanglier-obelix-nourriture-fictive

Que serait Obélix sans ses sangliers ? Chaque tome des aventures d’Astérix se termine sur un banquet et dans chacun de ces banquets, Obélix avale des sangliers par dizaines.

Tout ce qui donne son charme à ses sangliers, c’est la façon dont ils sont dessinés et surtout, colorisés, cette couleur appétissante et cette sauce (graisse) qui dégouline, ça me met l’eau à la bouche (pas très vegan comme pensée, déso). Je suis consciente que dans la réalité, ça sera forcément moins appétissant, tu en as de la chance Obélix !

jellyfishthinks-sanglier-nourriture-fictive

Absolument toute la nourriture des Miyazaki

jellyfishthinks-miyazaki-chihiro-nourriture-fictive

Regarder un film d’animation de Miyazaki quand vous avez faim et pas grand chose de bon à vous mettre sous la dent, c’est une très mauvaise idée. La nourriture de tous les long-métrages du maître des studios Ghibli est merveilleuse. Entre les plats et mets typiquement japonais comme les ramen de Ponyo ou les nikuman du Voyage de Chihiro, et les plats plus occidentaux comme les œufs et le bacon du Château Ambulant dont Calcifer se régale, on ne sait même plus où donner de la tête !

source : giphy

source : giphy

Et vous, quelle nourriture de fiction vous fait tourner la tête et gronder l’estomac ? 

Share Button
Captain Hock
Écrit par Captain Hock

Le capitaine Hock (c’est moi) vogue librement sur le net sous le pavillon des pirates qu’il admire tant. Grand passionné de cinéma et de séries, jamais ne s’achève une journée sans que le capitaine Hock ne se soit rendu dans une salle obscure ou n’est échoué devant un épisode d’une série US ou britannique ! Il aime aussi la littérature, l’Histoire et tant d’autres choses pourvu qu’elles l’emmènent loin de la réalité (à défaut de pouvoir aller s’installer en Terre du Milieu). Après 3 ans de licence de japonais et un an passé chez les nippons, le capitaine Hock est dans le triangle des Bermudes de sa vie. Il travaille dans un cinéma en attendant de trouver sa voie. C’est alors qu’il était en pleine crise existentielle que 3 petites méduses l’ont sauvé et lui permettent aujourd’hui d’écrire et de partager ses passions avec toi moussaillon.

Répondre