Micro-critique : Miss Peregrine et…

Cinéma

… les enfants particuliers.
 
Ça raconte quoi ?

D’après le livre de Ransom Riggs, Miss Peregrine et les enfants particuliers raconte l’histoire de Jacob – Jake – Portman, un garçon de 16 ans, à qui son grand-père – Abe – racontait des histoires d’aventures et de monstres. Au décès de ce dernier, Jake et son père, sur les traces de ces histoires, arrivent sur une île d’Écosse où se trouvent les ruines de l’orphelinat où Abe a grandi, tenu autrefois par « Miss Peregrine ». Hop, la bande-annonce :

 

C’est bien ?

Oui. C’est très bien. J’ai passé un excellent moment, Miss Peregrine et les enfants particuliers est un bon film. Certes pas exempt de défauts, mais qui vous fera rire, vous émerveiller et même frissonner. Mention spéciale aux Creux, les antagonistes, dont j’ai particulièrement aimé le design. Les acteurs sont justes, même les plus jeunes, qu’il est parfois plus difficile de faire jouer. Asa Butterfield démontre encore qu’il est un bon comédien, ça donne envie de le suivre pour la suite de sa carrière ! Les décors et costumes magnifiques. Et comme, pour une fois, tout n’est pas dans la bande-annonce, je ne vous spoile pas plus avant !

 

miss-peregrine-jellyfishthinks
On y va ?

Si vous souhaitez voir un vrai bon Tim Burton, un film avec un univers bien à lui, des personnages attachants, des décors et des costumes splendides, un film relativement tout public mais un peu creepy pour ce mois d’Halloween, courrez en salles ! De plus, les musiques de la bande-originale sont vraiment belles et ajoutent à l’ambiance, il serait dommage de s’en priver avec la qualité d’une salle de cinéma.

Share Button
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

Répondre