Micro-critique : Love you to death

Musique

Qu’est ce que c’est donc ?

Il s’agit du nouvel album du groupe canadien Tegan and Sara, sorti ce 3 juin. Originaire de l’Alberta, la formation est composée des jumelles Tegan Rain Quin et Sara Kiersten Quin. Le duo tourne depuis 1999, et depuis dix-sept ans leur son évolue entre folk, pop et rock. Vous avez peut-être entendu certaines de leurs chansons dans des épisodes de Glee,  BoJack Horseman ou encore Pretty Little Liars.

tegan-sara-love-death-jellyfishthinks

C’est bien ?

Donc, ce nouvel album. Tout d’abord, il est plus pop que les précédents opus du groupe. Dans la lignée du précédent, Heartthrob – qui contient la très connue CloserLove you to death possède des morceaux efficaces et entraînants. Il ne se départit cependant pas d’une ambiance douce-amère dans ses mélodies, accentuée par les textes des chansons, aux thèmes parfois durs. Mais gardant toujours une empreinte positive ! D’ailleurs, l’excellent songwriting y est pour beaucoup et Tegan and Sara nous prouvent une fois encore que ce n’est pas parce qu’on fait de la popmusic que l’on doit fatalement écrire des textes vides de sens. Les voix des deux chanteuses – extrêmement proches – s’harmonisent toujours à merveille.

On l’écoute ?

Oui ! Cet album tombe même à pic tant certaines chansons semblent avoir été composées pour s’accorder à la saison estivale. Si vous ne connaissez pas l’univers du groupe, c’est une très bonne entrée en matière. Si vous avez aimé leurs albums précédents, vous ne serez pas déçus, tout en ayant la sensation d’un vrai renouveau. Du coup, je vous laisse avec deux titres, Boyfriend, le premier à être sorti, et BWU, mon petit préféré !

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

Répondre