La Faune Cocasse : épisode 1, le Mégalodon

Faune et Flore

Bienvenue dans ce nouveau concept lecteur de mon cœur ! L’autre soir, alors qu’il était trop tard pour rester éveillé et que nous glandions devant nos ordinateurs, une soudaine pulsion de saouler mes petits camarades avec mes obsessions prit racine en moi. A.J. et le Captain Hock n’ont pu échapper à ma personne les assommants avec la mégafaune, notamment celle du Pléistocène sur le continent américain. Et finalement, notre bon Captain a trouvé ça passionnant ! M’entretenant par la suite avec mon comparse, je lui fis part de mon amour pour les bébêtes peu conventionnelles, des animaux éteints, aux créatures mythologiques, en passant par les cryptides. Il m’enjoint alors à en parler en ces pages HTML, pensant que ça pourrait faire un article très intéressant. J’avais déjà dans l’idée de faire un article sur les yôkai, ces esprits japonais. Et finalement, ces deux thèmes peuvent se rejoindre de bien des façons…

Me voici donc aujourd’hui dans ce premier épisode de La Faune Cocasse, bestiaire de mes créatures préférées, qui ont existé ou non, mais qui ont toutes en commun le fait que vous ne les croiserez probablement pas dans la forêt – ou alors c’est très chelou. Très, très. Surtout pour celui d’aujourd’hui…

Commençons dès à présent par celui qui me fait le plus flipper : le mégalodon.

Qu’est ce que c’est ?

Un très gros poisson. Le mégalodon est un requin, le plus gros requin ayant jamais parcouru les mers du globe. Son nom scientifique est le C. megalodon. Que veut dire ce “C.” ? Eh bien soit Carcharodon, soit Carcharocles. En fait, on ne sait pas trop quel degré de cousinage il possède avec les autres espèces de requins, ayant existé/existant. Il a vécu durant le Cénozoïque, de la fin de l’Oligocène au début du Pléistocène. Pour parler plus clairement, d’il y a 28 millions d’années à 1,5 millions d’années. A peu près.

Quenotte de mégalodon fossilisée, trouvée au Chili

Quenotte de mégalodon fossilisée, trouvée au Chili

Pourquoi j’aime le mégalodon ? Car il était énorme. Et pas énorme comme une baleine placide. Mais énorme comme un prédateur rapide et dont toutes les muscles sont taillés pour la chasse.

On le connaît essentiellement grâce aux dents et vertèbres fossilisées retrouvées. C’était un poisson cartilagineux, dont le squelette est fait de cartilage et non d’os, ce qui se fossilise moins bien, et explique qu’on en retrouve peu pour le mégalodon. Les dents en question ressemblent à celles du grand requin blanc. Mais en plus grande. Beaucoup. Les plus grandes retrouvées mesurent plus de 20 centimètres. Les plus petites sont plus larges que la paume d’une main adulte. A titre de comparaison, les dents du grand requin blanc mesurent jusqu’à 7 centimètres de haut.

Et avec ces dents, on peut faire des estimations de sa taille et de sa morphologie ! Là où le requin tigre fait 3 à 4 mètres de longueur, où le grand blanc n’excède pas les 6 mètres et où un requin baleine faisant plus de 15 mètres est très rare (la moyenne étant plutôt entre 5,5 et 10 mètres), on estime que le mégalodon faisait entre 16 et 20 mètres.

Contrairement au requin baleine, passif et inoffensif pour l’homme, les scientifiques estiment que le mégalodon tenait plus d’une version géante du grand requin blanc. Ce dernier étant un prédateur hors pair, taillé pour tuer. C’est lui dont s’est inspiré Les Dents de la mer

Les proies de prédilection du mégalodon étaient d’ailleurs très probablement des grands cétacés.

 

Comparaison de ces géants face à un homo sapiens

Comparaison de ces géants face à un homo sapiens. Deux tailles possibles du mégalodon : gris et rouge. Requin baleine : mauve. Grand requin blanc : vert.

 

Quelles sont mes chances d’en croiser ?

Cé moi ki lé fai !

Cé moi ki lé fai !

Mais, s’il a disparu, pourquoi mes chances d’en rencontrer un, un jour, ne sont pas nulles ? te dis-tu ami lecteur. Simplement car, pour certaines personnes, le mégalodon n’a pas disparu. Ils existeraient toujours, très peu, dans les profondeurs de l’océan. Vu sa taille, pour se nourrir, il vivrait probablement dans les zones où vivent les calamars géants. Ça ne serait pas complétement improbable étant donné qu’il existe un phénomène qui s’appelle le gigantisme abyssal et qui fait qu’il y a des très grosses bestioles dans les profondeurs. On y a bien découvert récemment un requin ninja qui brille.

 

Reconstitution d'une mâchoire de mégalodon

Reconstitution d’une mâchoire de mégalodon

Le mégalodon dans la pop-culture

Le mégalodon est source de fascination, et nombreux sont les auteurs à s’en être emparé. Voici quelques œuvres qui le mettent en scène :

Tout d’abord l’excellente bande dessiné Carthago.

Et le non moins excellent Shark Attack 3: Megalodon (quoi ?).

Mais aussi dans de mystérieuses légendes urbaines avec le commandant Cousteau dedans…

Pour aller plus loin

Un article Wikipedia qui va bien.

Un article (en anglais) sur l’existence ou non du mégalodon aujourd’hui.

Et n’oubliez pas la Shark Week, parce que les requins sont nos amis.

 

Nom nom nom

Nom nom nom

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

Répondre