La conquête romaine (2/3) : Boudica

Histoire

Nous nous étions quittés sur la défaite de Caratacos et son procès à Rome où, lui et sa famille, avait été graciés par Claudius. Cependant, même si la révolte du chef Catuvellani avait avorté, la Bretagne n’était pas apprivoisée pour autant ! D’autres clans (notamment au Pays de Galles) continuaient de se rebeller et d’autres se ralliaient peu à peu à leur cause, comme les Brigantes (qui avaient pourtant trahi Caratacos).

Cartes des tribues celtes

Cartes des tribus celtes

Il n’est pas étonnant que de plus en plus de bretons se révoltent, si on considère l’attitude arrogante des romains face aux conquis, s’ajoutant aux lourds tribus devant être payés par les clans. Ils sont considérés quasiment comme des esclaves, et Tacitus nous dit bien que « Les bretons […] peuvent supporter d’être gouvernés par d’autres, mais ne seront jamais leurs esclaves » (ndlr. traduction approximative à partir de l’anglais).

Parmi ces rébellions, une des plus célèbre est celle des Iceni, menée par Boudica. Mais commençons par le commencement : ce qui a poussé Boudica à se rebeller.

En 61, un nouvel empereur est proclamé à Rome : le tristement célèbre Neron. Celui-ci reçoit de la part du chef des Iceni, peuple qui vivait en Est Anglie, la moitié de ses possessions. Le chef pense recevoir en échange une protection pour son royaume et sa famille. Neron, cependant, prend cette offrande comme une preuve de soumission et confisque tous les biens du roi des Iceni.

colchester-town-hall-stained-glass-window-culture24Le roi breton, qui a ordonné ce don pour protéger sa famille alors qu’il est sur son lit de mort, rend l’âme laissant derrière lui sa femme, Boudica. Les romains veulent alors frapper fort, pour choquer et humilier la tribu « conquise ». Des soldats rentrent dans la chambre du défunt pour en sortir Boudica. Elle est amenée sur la place publique du village pour être fouettée devant tous ses sujets. Mais ce n’est pas le pire puisque ses deux filles vierges sont violées elles aussi en public. Par ces atrocités, les romains veulent bien sûr effrayer les Iceni pour leur ôter toute envie de se révolter. Bizarrement, après ça Boudica n’a pourtant pas très envie d’agir en bonne conquise… Maintenant à la tête du clan (oui oui, c’était possible chez les bretons ! ), elle organise une série d’attaques sur les routes empruntées par les romains.

Sur son chemin, elle rencontre les Trinovantes qui, vivant dans la terreur,

***MUST SEEK PERMISSION FROM EVENING STANDARD PICTURE EDITOR BEFORE USE**Alex Kingston as Boadicea (Boudica, Boudicca) the warrior queen of the Iceni tribe in a scene from the Andrew Davies scripted TV film.

Alex Kingston interprétant Boudica dans le film The Warrior Queen 

n’attendaient qu’une étincelle d’espoir pour se rebeller. Les deux tribus s’allièrent et rassemblèrent leurs armes. Leur objectif : reprendre Colchester. La ville a été transformée en une « colonia », un genre de « village-retraite » pour les anciens légionnaires romains, expulsant les Trinovantes de leur ville pour que les romains puissent s’y installer à leur place. De plus, les romains ont construit un temple à la gloire de Claudius, qui y est loué comme un dieu. Ce temple représente, pour les bretons, le symbole de la tyrannie romaine.

Colchester n’est pas du tout protégée. Et Gaius (gouverneur romain de l’époque dont le nom me fait étrangement penser à Caïus de Kaamelott) est bien loin de là pour les aider. Il se dirige vers Mona (Angelsey),  pour massacrer les druides qui y ont trouvé refuge (les romains ont peur que leur influence politique alimente les rébellions). C’est une vraie aubaine pour Boudica qui peut attaquer Colchester en toute tranquillité.

Colchester en flamme

Colchester en flamme

Colchester est alors prise d’assaut et c’est un véritable massacre qui se produit. Le temple de Claudius, si offensant pour le peuple de Boudica, sert de refuge pour environ 200 soldats romains. Ils résistent deux jours en assistant à la chute de la ville, incendiée.  Une véritable vision de l’enfer pour ces hommes. La température est si élevée qu’elle cuit littéralement le sol argileux !

Boudica continue sa route vers l’Est Anglie, massacrant les hommes et détruisant les villes sur son passage. Beaucoup de civils sont eux-aussi tués. Londinium, future Londres, est détruite et les romains fuient vers le Nord. Ils doivent cependant contrer Boudica et pour cela, une seule solution : une bataille rangée, le type de combat dans lequel excelle les romains. Boudica est attirée dans un piège dans un endroit favorable aux romains, en hauteur, la forêt derrière eux pour pouvoir fuir. Boudica, confiante grâce à ses nombreuses victoires, répond à la provocation des romains et décide de les attaquer de front.

Les romains n’ont qu’à les cueillir, du haut de leur colline. Ils attendent que les hommes de Boudica soient à portée dequeen-boudica-leading-revolt-historynotes lance et ceux qui ne sont pas tués lors de la salve de javelots ont leur bouclier transpercé par une lance, le rendant inutilisable. Les romains avancent et le bain de sang commençe, sonnant la fin de la révolte des Iceni qui ne pouvent même pas battre en retraite, bloqués par leurs propres chariots disposés à l’arrière du champ de bataille, où leurs familles étaient supposées les regarder remporter la victoire. Boudica survit à la bataille mais meurt peu de temps après. On la soupçonne de s’être suicidée en avalant du poison. Une statue la représentant sera érigée bien plus tard à Londres, juste en face du Parlement.

La révolte de Boudica est assez exceptionnelle dans l’histoire de la romanisation. En effet, les révoltes étaient plutôt rare, les romains étant d’habitude très habiles dans la gestion de leur conquête et dans leurs négociations. Il préféraient souvent la diplomatie à la violence. Il faut croire que la conquête de ce territoire inviolé leur aurait fait prendre la grosse tête. Nous en apprendrons un peu plus sur la vie sous la romanisation et sur la fin de celle-ci dans le prochain et dernier article dédié à la conquête romaine. D’ici là n’oubliez pas : « De l’amour ou haine que Dieu a pour les Anglais, je n’en sais rien, mais je sais bien qu’ils seront boutés hors de France, excepté ceux qui y périront. «  Jeanne d’Arc.

Statue représentant Baudica, Londres

Statue représentant Baudica, Londres

Share Button
E.V.
Écrit par E.V.

Hi everyone ! Ici votre commandant de bord, E.V. ! Notre bateau de croisière en destination du Royaume-Uni passera par les Etats-Unis, l’Inde, l’Australie, l’Afrique et bien sûr l’Irlande ! Je vous servirais de guide en vous en apprenant un peu plus sur des évènement marquant de tout ce monde anglophone ou sur des personnages importants. Nous passerons aussi en revue des écrivains ainsi que certaines de leurs œuvres ou certains des courants littéraires auxquels ils appartiennent (ou appartenaient). Bon voyage à bord de Jellyfishthinks Crusades© !

Répondre