Brève du Lundi : université d’Al Quaraouiyine

Histoire

Si vous avez l’occasion de vous rendre au Maroc cette année, je ne saurais que trop vous conseiller de faire un crochet par la bibliothèque de l’université d’Al Quaraouiyine de Fès. En effet, en mai prochain, la bibliothèque du plus vieux lieu d’enseignement toujours actif du monde, rouvrira ses portes au public, après trois ans de travaux.

Construite en 859, l’édifice souffrait ces dernières années de délabrement important. Elle avait donc dû fermer en 2012.

D’ici moins d’un mois seront donc accessibles pour les visiteurs marocains et étrangers, le laboratoire de restauration de manuscrits anciens, une salle de lecture, une collection de livres rares, une salle de conférences, il sera possible de se renseigner aux nouveaux bureaux administratifs ou se détendre dans un café. Seront aussi rénovés, le fond de la bibliothèque, réservé aux livres de théologie, de droit, de grammaire ou encore d’astronomie. En outre, la coupole du XIIème siècle abritera des expositions permanentes et temporaires.

Aucune raison donc de se priver d’aller admirer ce trésor d’architecture arabo-andalouse.

Je vous laisse l’admirer quelque peu dans la galerie ci-dessous (cliquez pour voir les images en grand) :

Aziza Chaouni CC BY 2.0

Sources, et pour aller plus loin :

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/la-plus-vieille-bibliotheque-du-monde-rouvrira-ses-portes-en-mai/64512

http://www.huffpostmaghreb.com/2016/03/03/al-quaraouiyine-maroc-fes_n_9372276.html

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

Répondre