La castagne vidéoludique : On a testé Lastfight !

Art

Lastfight est le jeu en préparation du studio Piranaking. Il est tiré de la bande dessinée de Bastien Vivès, Lastman. On vous en avait déjà parlé ici.

Et vendredi dernier, nous avons eu la chance (parce qu’il faut bien le dire, chez Piranaking ils sont très sympas) de tester un peu la bête. Chips dans la bouche et manettes Xbox dans les mains, on était lancé avec Richard Aldana et ses comparses.

 

LASTFIGHT-poster_packshot

 

Première impression : c’est beau ! Les vidéos nous l’avaient annoncé, l’univers est coloré et fun. Les arènes sont en 3D et pleines de détails chatoyants, avec des items qui apparaissent pour pimenter les combats, mais surtout les sièges, canapés, extincteurs et autres poissons sont à attraper et à utiliser contre ses adversaires.

Et les combats, parlons en ! Le mode versus peut se jouer de deux à quatre (en 2vs2), rendant les parties jouissives (oui, l’auteur de cet article aime taper sur ses petits camarades par le biais vidéoludique). La sélection des personnages se fait de manière instinctive et tous ont leurs coups spéciaux bien à eux. A cela s’ajoute une jauge, qui, une fois au max, augmentera la puissance de ces derniers. Plus des items à foison qui vous permettront des transformations plus cool les unes que les autres.

 

LASTFIGHT-Screenshot13

 

En plus du mode versus, nous avons pu essayer quelques peu le mode histoire. Les passages scénarisés qui entre-coupent les combats sont, eux, en 2D. Dans un style punchy et old-school assez délicieux. Je ne vous spoilerais pas, mais je vous dis tout de même que les dialogues valent le détour !

La jouabilité est instinctive, on n’est jamais perdu, la prise en main se fait de manière naturelle. Le jeu est en cela très bien pensé. Un de nos joueurs n’était pas familier des jeux de combat (je ne balance pas qui), mais a réussi à se débrouiller très bien au bout de quelques minutes. Du coup, on prend vite du plaisir à jouer. Mais que les amateurs de difficulté ne rebrousse pas chemin ! Si les premiers pas sont aisés (et c’est tant mieux, personne n’aime prendre tollé sur tollé dès le début), le challenge n’est pas en reste, ni dans l’AI, ni dans les coups spéciaux plus techniques qu’il vous faudra apprendre à maîtriser.

 

LASTFIGHT-Screenshot2

 

Dans l’ensemble, c’est un jeu comme je les aime. Fun, facile d’accès, une petite touche old school, coloré, à la difficulté croissante, bien pensé et très défoulant !

Le jeu n’est pas encore sorti, mais il sera disponible sur Steam et consoles Sony et Microsoft. Les créateurs écument régulièrement les salons pour présenter leur bébé, n’hésitez pas à vous tenir informé, pour pouvoir, vous aussi, tester cette petite pépite !

Le mot de A.J. :

“Je me balance, c’est un peu moi qui ne suis pas familière des jeux de combat, mais je me prends facilement au jeu… Et pour le coup ça n’a pas loupé ! Effectivement, après un petit tuto manettes par l’équipe, et un tuyau sur le perso “le plus fort” j’ai plongé tête baissée dans le jeu et tout de suite pris du plaisir. Bien que n’ayant qu’effleurer les multiples possibilités que propose Lastfight, nous avons passé un super moment et il me tarde déjà de pouvoir découvrir l’univers en entier, ainsi que toutes les subtilités des différents personnages.”

 

Et le site du jeu, c’est par là !

 

Extraits time :

 

 

 

 

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

Répondre