Micro-critique : Midnight Special

Cinéma
source : variety

source : variety

Ca raconte quoi ?

Arton et son père Roy se sont enfuis du ranch dans lequel ils vivaient avec leur communauté, cette fuite passant pour un kidnapping d’enfant, devient une véritable chasse à l’homme orchestrée par le FBI. Seulement Arton est doté de pouvoirs exceptionnels et doit accomplir son destin. C’est donc avec l’aide de son père et de Lucas, ami d’enfance de Roy et policier qu’Arton poursuit sa destinée, envers et contre tout.

C’est bien ?

Midnight Special démarre très bien, au départ on ne sait pas pourquoi ce père a enlevé son enfant, ni pourquoi la secte dont ils se sont échapés tient tant à les retrouver. Tenu en haleine par tous ces mystères, on reste attentifs au film car déroutés et curieux, nous voulons en connaître le dénouement. Midnight Special a eu, à ce titre, l’intelligence de ne pas dévoiler lourdement le point central de son intrigue, nous suivons les personnages et glanons les informations que nous pouvons au détour d’une action ou d’une conversation. 

Seulement, le film a parfois tendance à s’enfoncer dans ses longueurs et cela le gâche en partie. Il possède néanmoins un très bon casting : je citerai en premier Joel Egerton (Lucas) qui tient son rôle à merveille, comme à son habitude. Adam Driver (Paul) est également très bon dans le rôle du scientifique un peu gauche, on est loin du furieux Kylo Ren de Star Wars VII ! Quant à la petite famille Michael Shannon, Kirsten Dunst et Jaeden Lieberher ils livrent un jeu juste et convainquant.

Pour résumé, je dirais que par rapport aux éloges qu’il a reçu de la part des critiques, j’ai été plutôt déçue, car mes attentes ont peut-être été trop élevées ; mais le film se rattrape par un très bon casting et une intrigue qui se dévoile de façon intelligente

On y va ?

Pourquoi pas, c’est un film qui change de ce qu’on a l’habitude de voir en ce moment sur grands écrans, entre dystopies pour adolescents et jeunes adultes, biopics ou encore scénario inspirés de faits réels. Midnight Special se place comme un OVNI parmi eux et ça fait du bien mine de rien.

Share Button
Captain Hock
Écrit par Captain Hock

Le capitaine Hock (c’est moi) vogue librement sur le net sous le pavillon des pirates qu’il admire tant. Grand passionné de cinéma et de séries, jamais ne s’achève une journée sans que le capitaine Hock ne se soit rendu dans une salle obscure ou n’est échoué devant un épisode d’une série US ou britannique ! Il aime aussi la littérature, l’Histoire et tant d’autres choses pourvu qu’elles l’emmènent loin de la réalité (à défaut de pouvoir aller s’installer en Terre du Milieu). Après 3 ans de licence de japonais et un an passé chez les nippons, le capitaine Hock est dans le triangle des Bermudes de sa vie. Il travaille dans un cinéma en attendant de trouver sa voie. C’est alors qu’il était en pleine crise existentielle que 3 petites méduses l’ont sauvé et lui permettent aujourd’hui d’écrire et de partager ses passions avec toi moussaillon.

Répondre