Micro-critique : Legend, de Brian Helgeland

Cinéma

Kray Twins

 

De quoi ça parle ?

Nous voici plongés dans le Londres des années 60. La ville, en particulier l’East End, est sous le joug d’un clan de gangsters très puissant et très influant, « The firm », dirigé par les jumeaux Reggie et Ronnie Kray.  Pourtant, les coups bas de certains membres et des clans ennemis, la police bien décidée à les arrêter et l’influence de la jeune et candide Frances Shea sur son mari Reggie mettent à mal l’organisation pourtant bien installée et la complicité des deux frères.

 

 

Qu’est-ce que que ça vaut ?

On peut prendre le film de deux façons différentes, dont les résultats ne seront pas les mêmes. Le premier est le genre biopic, vu que les Krays, le clan, Shae et les situations ne sont pas une invention du 7ème art. Ils ont bel et bien existé et ont marqué leur temps et leur quartier, même encore aujourd’hui. C’est un peu le risque, se frotter à une histoire moderne. Les grands connaisseurs et proches des jumeaux rejettent d’ailleurs le film pour l’inexactitude des faits (faisant passer Ronnie pour complètement gay alors qu’il avait lui même spécifié être des deux bords, rajouter des actes et situations dont nous n’avons pas la preuve de leur exactitude).
Heureusement pour nous Français, les jumeaux Kray nous sont quasi inconnus ! Alors le film apparaît plus comme un film de gangsters, et dans ce genre là, il est franchement appréciable. C’est un véritable film du genre, avec son aspect et ses personnages vintage, son humour, ses manigances et sa violence. Les acteurs maîtrisent parfaitement leurs personnages hauts en couleur.

Alors, on va le voir ?

Ma foi, oui. Juste pour avoir le plaisir de voir Tom Hardy camper les rôles des deux jumeaux Kray, ça vaut le coup. Une scène m’a particulièrement marquée, celle où ils se disputent dans leur club. Le jeu d’acteur est parfait , si bien qu’on arrive à discerner deux personnalités différentes. Le talent de l’acteur n’est de toute façon plus à prouver mais reste toujours à apprécier. Les seconds rôles ne sont pas à laisser pour compte non plus. Emily Browning est splendide dans le rôle de Frances, et Taron Egerton n’en finit plus de montrer l’étendu de son talent. Après l’excellent Kingsman, il arrive à nous surprendre encore dans le rôle de Mad Teddy, l’amant complément taré de Reggie. Le seul regret est qu’on ne le voit pas assez.
Le film est loin d’être parfait, certains effets ne sont pas maîtrisés, mais l’intensité et l’humour, les personnages attachants et l’ambiance vintage en font un bon divertissement. 

Share Button
Lady Brett
Écrit par Lady Brett

Mais qui est cette folle de Lady Brett ? Vous devez sûrement vous poser cette question. Et bien je vais y répondre. Ayant eu la chance de grandir dans une maison pleine de livres et de films en tous genres (quand elle n’était pas en train de voguer sur les mers de son enfance) c’est assez naturellement qu’elle a développé une soif de découverte et de partage. De nature un peu trop passionnée, elle rêve sa vie en voyages, au sens littéral comme figuré. Quand elle n’a pas la chance de voyager quelque part, elle le fait dans sa tête rêveuse, grâce à la musique qu’elle écoute tout au long de la journée, ou bien aux nombreux films et séries qu’elle regarde tel un besoin vital, ou encore de ces livres qu’elle dévore par période. Elle aime découvrir, elle aime en parler, d’où l’idée de se lier à ses amies méduses pour ouvrir ce beau blog.

Répondre