Les Golden Globes 2016 : ce qu’on en pense

Cinéma, Séries

ricky-gervais-globen-globes

Voilà, la saison des awards 2016 s’est ouverte. Dimanche soir s’est tenue la 73ème cérémonie des Golden Globes, récompenses décernées par la HFPA, l’association des journalistes étrangers à Los Angeles. Pour ma part, je trouve que l’année 2015 a été moins riche que 2014 quant à la programmation. Si bien que je n’ai pas été impressionnée par ces nominations, ni pour les films, ni pour les séries. Seuls véritables enthousiasmes de cette cérémonie ont été 2 retours : celui de Iñarritu pour The Revenant, et le génial Ricky Gervais « as the host », comme disent les anglo-saxons.
Mais revenons plus en détail sur cette soirée.

Ricky Gervais, ou la prise de risque réussie

Ce n’est pas une première pour Ricky Gervais aux Golden rs_480x270-160110210738-giphy_4Globes. C’est en fait la troisième fois qu’il présente la cérémonie. Après deux sessions fortement critiquées au vu de l’humour bien sombre du comique britannique, il avait été remercié et n’avait pas été recontacté. Il faut dire que Ricky Gervais, on l’aime ou on ne l’aime pas. Et on connaît tous le caractère assez paradoxal de l’Amérique, toujours aussi puritaine. Pourtant, cette année il est de retour, et c’est tant mieux. Parce que les Golden Globes ne sont pas les Oscars, et que cette cérémonie devrait rimée avec éclate. Au placard le politiquement correct, les spectateurs et téléspectateurs veulent voir de l’audace. Tina Fey et Amy Poehler en avaient l’année dernière, et c’était génial. Il fallait quelqu’un comme Ricky Gervais pour prendre la relève tout en maintenant le niveau. Et ma foi c’est réussi. C’était osé, c’était moche et méchant, et dediou que ça m’a fait marrer. Rien que par le discours d’ouverture, l’anglais donne le ton quand il commence par « You disgusting, pill-popping, sexual-deviant scum » ( trad. « Bande de pauvres ratés, drogués et tarés sexuels »). Vous pouvez voir son enchaînement de casses ici, si vous pouvez bien comprendre l’anglais (je vous fais confiance, je suis sûre que vous le comprenez !), c’est un régal, à ne pas manquer. Tout au long de la cérémonie, Ricky Gervais n’a pas ménagé son public (notamment Mel Gibson et ses penchants pour la boisson) et ça fait du bien par où ça passe. Son petit accent british aidant ainsi que sa façon de prendre Hollywood de haut remet gentillement l’industrie à sa place, et elle en a bien besoin.

Le doublé gagnant de Alejandro González Iñárritu

 Iñárritu et Leonardo Di Caprio au Golden Globes 2016

Iñárritu et Leonardo Di Caprio au Golden Globes 2016

Souvenez-vous l’année dernière, Iñárritu avait fait un raz-de-marée sur toutes les cérémonies avec son plus qu’excellent Birdman. Le talentueux réalisateur mexicain, à la filmographie parfaite, ne compte pas en rester là puisqu’il revient en force avec le très attendu The Revenant (il revient avec The Revenant. bim! ), dans lequel s’affrontent les superbes Leonardo DiCaprio et Tom Hardy (ouiii). Et le film est définitivement le grand gagnant de la soirée avec trois des principaux awards : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur dans un film dramatique pour notre Leo. D’ailleurs je vous invite à écouter son discours, qui est bien sympa.

Alors oui, je suis d’accord, ça sent bon pour les Oscars, oui ok, ça serait plus que mérité. Mais ne nous emballons pas trop vite. Déjà parce qu’à la différence des Oscars, les Golden Globes récompensent deux acteurs principaux, à savoir cette année DiCaprio pour The Revenant et Matt Damon pour le très bon Seul sur Mars de Ridley Scott. Autour de ça, on ne peut pasgiphy dire que les autres nominés soient outsider : Bryan Cranston, Michael Fassbender, Eddie Redmayne (qui a remporté Golden Globes et Oscar l’année dernière), ou encore Will Smith, ce sont tous des acteurs connus ou reconnus. Et ici, je ne parle que des nominations pour les films dramatiques.

Il est bon aussi de rappeler que ce n’est pas la première fois que Leonardo DiCaprio remporte un Golden  Globe. Un Golden Globe n’offre pas automatiquement de ticket gagnant pour les
Oscars. 
Même si selon la critique, c’est déjà fait, rien n’est gagné, car les voyants ne sont pas du tout les mêmes. Alors on attend, et on espère.

(la phrase d’avant n’a pas trop de sens, le mot « voyants » signifie-t-il pronostics ? )

 Mr Robot, ou la série événement qui a tout raflé

Mr Robot et Christian Sfaper aux Golden Globes 2016

Mr Robot et Christian Slater aux Golden Globes 2016

Côté série, c’est Mr Robot, la série USA Network qui s’est clairement distinguée, avec les Golden Globes de la meilleure série dramatique et meilleur second rôle pour Christian Slater. Elle met dans l’ombre Games of Thrones, pourtant très récompensée durant les Emmy Award (les Oscars du petit écran). On note d’ailleurs une perte de vitesse pour la célèbre série HBO.

Le succès de Mr Robot est amplement mérité, et malgré son caractère inédit en France, c’est une série qui a connu un bon accueil outre-Atlantique.

Et pour le reste ?

Je noterai surtout le Golden Globes du meilleur second rôle pour Sylvester Stallone, qui sonne comme une revanche pour l’acteur qui avait vu sa carrière s’affaiblir.

Lady Gaga et Leonardo DiCaprio aux Golden Globes 2016

Lady Gaga et Leonardo DiCaprio aux Golden Globes 2016

Pour le reste, c’est surtout et encore Leo qui a fait son show, et qui encore une fois est devenu un mème sur Internet, grâce à… Lady Gaga ! Celle-ci  se dirigeant vers la scène pour récupérer son Oscar remporté pour sa performance dans American Horror Story: Hôtel, passe à côté de DiCaprio et le surprend. Les images de sa tête ont fait le tour des réseaux sociaux.

Kate Winslet, sacrée meilleure actrice dans un second rôle, a elle aussi cassé l’Internet en enchaînant les moments bien trop mignons avec Leonardo DiCaprio (et oui! encore lui). À croire que 19 ans après, le monde ne s’est toujours pas remis de la romance de Rose et Jake dans Titanic (je ne juge pas, je fais partie de ces  personnes).

Pour l’animation, pas de grande surprise ViceVersa a bien sûr été  sacré. Côté musique, Ennio Morricone reste une valeur  sûre, et sa musique pour Les 8 Salopards de Quentin Tarantino a été approuvée. Les chansons de James Bond ont toujours eu du succès durant les cérémonies, et cette année, point de changement ! Sam Smith est bien  gagnant. Tout comme pour Jennifer Lawrence, meilleure actrice pour le film Joy. Est-ce merité ? Rendez-vous sur notre micro-critique pour le savoir !

Voilà donc, pour les Golden Globes 2016 ! On se retrouve bientôt pour les Oscars !

Share Button
Lady Brett
Écrit par Lady Brett

Mais qui est cette folle de Lady Brett ? Vous devez sûrement vous poser cette question. Et bien je vais y répondre. Ayant eu la chance de grandir dans une maison pleine de livres et de films en tous genres (quand elle n’était pas en train de voguer sur les mers de son enfance) c’est assez naturellement qu’elle a développé une soif de découverte et de partage. De nature un peu trop passionnée, elle rêve sa vie en voyages, au sens littéral comme figuré. Quand elle n’a pas la chance de voyager quelque part, elle le fait dans sa tête rêveuse, grâce à la musique qu’elle écoute tout au long de la journée, ou bien aux nombreux films et séries qu’elle regarde tel un besoin vital, ou encore de ces livres qu’elle dévore par période. Elle aime découvrir, elle aime en parler, d’où l’idée de se lier à ses amies méduses pour ouvrir ce beau blog.

Répondre