Brève du Lundi : La Mode retrouvée, palais Galliera

Événement, Mode

Enfin on se remet à parler de mode sur Jellyfishthinks ! A l’occasion de l’ouverture, samedi dernier de l’exposition “La Mode retrouvée” consacrée à l’impressionnant vestiaire de la comtesse Greffulhe, au musée Galliera.

jellyfishthinks-breve-lundi-comtesse-greffulhe-mode-retrouvee-photo

 

Née en 1860, sous le nom de Marie Joséphine Anatole Louise Élisabeth de Riquet de Caraman-Chimay, elle traversa bien des époques (et des modes ! ) comme la fin du Second Empire, la Belle Époque ainsi que les Années folles. Décédée en 1952, elle jouit d’une grande influence sur le gotha parisien pendant plus de 50 ans. Épouse du très fortuné comte Henry Greffulhe et contemporaine de Marcel Proust qui l’a d’ailleurs immortalisé dans son livre A la recherche du temps perdu, la comtesse fût qualifiée comme “la plus belle femme de Paris”, aussi bien par son allure que par son esprit. En effet, intéressée aussi bien par la littérature, la mode que les sciences, elle marqua son époque en récoltant des fonds au profit de différentes bonnes œuvres, production et promotion de spectacle…

 jellyfishthinks-breve-lundi-comtesse-greffulhe-mode-retrouvee

 

« Élégance faite femme, exubérante dans ses toilettes, la comtesse Greffulhe met en scène ses apparitions, sait se faire rare, fugitive et incomparablement fascinante dans ses envolées de tulle, de gaze, de mousseline et de plumes, ses vestes kimono, ses manteaux de velours, ses motifs orientaux, ses tonalités d’or, d’argent, de rose et de vert… Elle choisit ses tenues pour souligner sa taille fine et mettre en valeur sa silhouette élancée.”

Retrouvez cette exposition du 7 novembre au 20 mars, au palais Galliera (Paris, 16è). Du mardi au dimanche de 10h à 18h ainsi que le jeudis jusqu’à 21h.

Share Button
A.J.
Écrit par A.J.

Vous vous demandez bien qui peut se cacher derrière ces quatre petites méduses, un peu farouches mais très passionnées. Du coup, c’est un peu le moment où je dois vous parler de moi… Pour le côté barbant, j’ai un bac littéraire option arts plastiques puis j’ai obtenu mon diplôme de stylisme/modélisme. Mais à vrai dire, tout cela importe peu pour vous et pour ce qu’il se passe ici. Le fait est que j’ai toujours aimé écrire et qu’en faisant des études de mode j’ai laissé derrière moi beaucoup de mes passions. Parmi lesquelles, l’art, la danse, l’histoire, etc… Aujourd’hui, j’ai décidé de renouer avec tout ce que j’aime, sans exception. Et je prends plaisir à le partager avec vous tous.

Répondre