Micro-critique : Crimson Peak – Guillermo Del Toro

Cinéma
Crimson Peak de Guilermo del Toro

Crimson Peak de Guilermo del Toro

Ça raconte quoi ?

Nous sommes au tout début du XXème siècle dans l’État de New York. Edith Crushing vit seule avec son père après la mort de sa mère. Elle possède le don de voir les morts, en particulier sa mère qui vient un jour la mettre en garde contre “Crimson Peak”.

Entre temps Edith rencontre un jeune inventeur issu de l’ancienne noblesse écossaise : Sir Thomas Sharpe et sa sœur Lucille. Elle tombe vite sous le charme de ce dernier, ce qui n’est pas vraiment du goût de son père.

 

 

C’est bien ?

Ça se laisse regarder. L’univers est sombre sur son fond mais très coloré sur sa forme. Ça change des films d’épouvante qu’on à l’habitude de voir, la forme des fantômes est assez inhabituelle mais ils n’en restent pas moins très effrayants. Certains passages sentent un peu trop l’eau de rose mais heureusement cela ne se prolonge pas tout au long du film.

Tom Hiddleston et Jessica Chastain incarnent à la perfection la fratrie mystérieuse et pleine de charme que son Thomas et Lucille Sharpe.

On y va ?

Si on a pas trop peur des fantômes et qu’on apprécie l’univers de Guillermo Del Toro, oui.

PS : les fans de Tom Hiddleston seront sous le charme !

Share Button
Captain Hock
Écrit par Captain Hock

Le capitaine Hock (c’est moi) vogue librement sur le net sous le pavillon des pirates qu’il admire tant. Grand passionné de cinéma et de séries, jamais ne s’achève une journée sans que le capitaine Hock ne se soit rendu dans une salle obscure ou n’est échoué devant un épisode d’une série US ou britannique ! Il aime aussi la littérature, l’Histoire et tant d’autres choses pourvu qu’elles l’emmènent loin de la réalité (à défaut de pouvoir aller s’installer en Terre du Milieu). Après 3 ans de licence de japonais et un an passé chez les nippons, le capitaine Hock est dans le triangle des Bermudes de sa vie. Il travaille dans un cinéma en attendant de trouver sa voie. C’est alors qu’il était en pleine crise existentielle que 3 petites méduses l’ont sauvé et lui permettent aujourd’hui d’écrire et de partager ses passions avec toi moussaillon.

Répondre