[Dossier] Heroes, Acte 2 : La chute

H. Gray

Je vous ai parlé la semaine dernière de la série Heroes, de quoi ça cause, pourquoi c’est bien, quel a été l’engouement à l’époque. Mais si cette série avait débuté sur les chapeaux de roues, la suite fût moins glorieuse…

Note : ce dossier est assez long, et je ne voulais pas vous donner une indigestion. Il sera donc en trois parties. Aujourd’hui, l’Acte 2, essayons de voir pourquoi Heroes s’est crashé.

Peter Petrelli, promo saison 3 ©NBC

Peter Petrelli, promo saison 3 ©NBC

La chute.

En 2007 débuta aux États-Unis la grève de la Writers Guild of America, autrement connue chez nous sous l’appellation “grève des scénaristes”. La page Wikipédia vous fait le topo de façon claire – et probablement mieux que moi – mais en gros les membres de la Writers Guild of America (syndicat qui protège les droits d’auteurs des scénaristes étasuniens) n’ayant  pas obtenu gain de cause dans leurs revendications de revalorisation du métier, ont initié un mouvement de grève massif. Au total, c’est plus de 12 000 scénaristes qui se joindront au mouvement. Le bien fondé de cette grève n’est absolument pas mis en cause par votre serviteur – bien au contraire – cependant, il faut admettre qu’elle a provoqué de grands bouleversements dans le paysage télévisuel. Faute de scénaristes, beaucoup de jeunes séries ont dû être arrêtées, certains projets n’ont jamais été tournés, d’autres ont vu leur nombres d’épisodes sur une saison drastiquement diminuer. Heroes fait partie de cette dernière catégorie. Et a traîné ce boulet jusqu’à la fin.

Sylar et Elle, le couple de psychopathes le plus attachant de l'histoire des couples de psychopathes ©NBC

Sylar et Elle, le couple de psychopathes le plus attachant de l’histoire des couples de psychopathes ©NBC

La deuxième saison de la série est composée de 11 épisodes, mais avait été au début écrite en 13. Une saison d’une série comme Heroes comprenant généralement 22 épisodes, on peut constater qu’il a d’abord été décidé de lui en amputer 9, puis encore 2. Au final ce qui m’ennuie le plus n’est pas la suppression des 9 premiers, mais bien des s02e12 et s02e13. Car, je ne sais pas à quel moment du processus création cette décision a eu lieu, toujours est-il que la fin de la saison a été totalement changée pour tenir en 11 épisodes. La série aurait dû prendre une autre tournure au s02e13.

Je ne dis pas qu’elle aurait forcément évité les écueils qu’elle a connu par la suite si tout s’était déroulé comme prévu. Mais n’empêche que contrarier à ce point une histoire déjà imaginée, ça laisse des traces. (Si vous souhaitez en apprendre plus sur les s02e12 et 13 – et parce que je ne vais pas tout spoiler – je vous recommande les bonus du DVD de la saison 2. C’est vachement bien.)

Promo saison 3 - Ils ont tous l'air tellement à l'aise sur cette photo... ©NBC

Promo saison 3 – Ils ont tous l’air tellement à l’aise sur cette photo… ©NBC

Cette deuxième saison me fait l’effet d’avoir abattu la série en plein vol. Car en dehors de la fin contrariée, on peut reprocher bien d’autres choses. Les développement de personnages fait à la va-vite. Comme l’arc de Hiro dans le passé, qui lui donne cependant l’aspect irréel du conte, ce n’est pas inintéressant. Mais aussi, pour moi le plus flagrant, en ce qui concerne Nathan. Des moments en début de saison (avec ses fils, la conversation entre Angela et Wendy, où le montage insiste sur l’attitude d’Angela,…) semble des pistes laissées sans suites et ne trouve pas écho jusqu’au final. Ou Angela – encore elle – qui passe un mystérieux coup de téléphone, dont on ne connaîtra jamais la finalité. Les tableaux d’Isaac, qui auraient pu avoir un prolongement plus poussé. On a vraiment l’impression de regarder quelque chose d’inachevé. Et que dire d’un Peter à l’amnésie inutile, qui finit par faire comme si ce qui s’était passé durant sa perte de mémoire n’était jamais arrivé quand il la retrouve… (On ne saura jamais ce qui est arrivée à Caitlin, perdue dans les méandres du temps, stupide Peter.) Certains y verront des incohérences. Je le comprends. Mais ça me fait plus l’effet d’un puzzle duquel on aurait égaré les pièces, d’où ma frustration.

En saison 3 et 4 on retrouve les éléments qui ont qui fait le succès de la saison 1 (un Sylar au top de sa forme, le passé Nikki dévoilé, on en apprend plus sur la Compagnie, Mohinder un peu plus intéressant, etc), mais le tout dilué dans des intrigues sans substances et qui tournent méchamment en rond (le retour de l’explosion à empêcher, un Sylar méchant/repenti/méchant/repenti/…). La grâce s’est définitivement envolée, même si certains épisodes sont très bons et qu’on effleure parfois ce qu’Heroes aurait pu être. Et un final de série, en forme de season final, avec un super cliffhanger qui aurait pu donner une suite géniale mais qui du coup nous laisse un goût amer d’inachevé.

Et on finit avec une bannière de Nathan Petrelli pour le Congrès, parce que. ©NBC

Et on finit avec une bannière de Nathan Petrelli pour le Congrès, parce que. ©NBC

Les saisons 3 et 4 ne sont pas si mauvaises. Par bien des points elles sont meilleurs que la saison 2. Mais je pardonne plus facilement à celle-ci, au vue des obstacles. On a une bonne petite série de SF. Mais comparé à la dimension du début, on ne peut qu’être déçu.

Des audiences en chute libre depuis deux ans décideront NBC à annuler la série.

Heroes a tout de même su garder l’amour des fans et est restée longtemps une des séries les plus téléchargées illégalement.

La semaine prochaine, je vous parle du projet Heroes Reborn, pourquoi j’y crois, ce que j’aimerais y voir et toutes les infos disponibles jusqu’à présent !

Stay tuned.

– H. Gray

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

3 Commentaires
  1. [Dossier] Heroes, Acte 1 | Jellyfishthinks

    […] La saison 2 – très attendue – va pâtir de la grève des scénaristes. En effet, elle sera réduite à 11 épisodes (moitié moins qu’une saison US standard), et les créateurs seront obligés de complètement en changer la fin. Ce sera pour Heroes, le début d’une longue chute qui mènera trois ans plus tard à l’annulation. Mais nous reparlerons de tout cela la semaine prochaine dans la suite de ce dossier, Heroes, Acte 2 ! […]

  2. [Dossier] Heroes, Acte 3 | Jellyfishthinks

    […] je vous ai parlé de la série Heroes. Dans une première partie, pourquoi c’était bien, et dans un second temps, pourquoi c’est devenu moins bien. (Cliquez sur les liens si vous souhaitez vous rafraîchir la […]

  3. […] La saison 2 – très attendue – va pâtir de la grève des scénaristes. En effet, elle sera réduite à 11 épisodes (moitié moins qu’une saison US standard), et les créateurs seront obligés de complètement en changer la fin. Ce sera pour Heroes, le début d’une longue chute qui mènera trois ans plus tard à l’annulation. Mais nous reparlerons de tout cela la semaine prochaine dans la suite de ce dossier, Heroes, Acte 2 ! […]

Répondre à [Dossier] Heroes, Acte 1 | Jellyfishthinks (Annulé)