Report Nuit Originale #2 – On a kiffé

Audio et Vidéo
A.J.

Comme vous l’a si bien fait savoir H. Gray, ce week-end avait lieu la deuxième édition de la Nuit Originale. Bien que l’équipe de Jellyfishthinks n’avait pas suivi la première édition qui s’était tenue en janvier dernier, samedi soir j’ai eu envie de tenter l’expérience. En plus, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas fait de nuit blanche. Bon, allez, j’avoue tout de suite, je n’ai pas tenu toute la nuit aux côtés de nos amis d’Internet. Mais pour ceux et celles qui n’auraient pas du tout assisté à l’émission, et alors qu’elle a quand même duré 17h, je vous propose un petit report de ce qui nous a été proposé entre 20h et 4h la nuit dernière…

nuit-originale-2-jellyfishthinks

N’ayant pu suivre l’émission qu’à partir de 20h, ma soirée a donc commencé avec l’équipe de madmoiZelle.com et L’Heure madmoiZelle. Avec comme sujet parmi d’autres, une question sur nos fantasmes culinaires à base de nourriture Ghibli, tarte aux frites et sanglier d’Astérix. Comme prévu par le programme de la soirée, à 21h, nous avons eu droit à l’émission récurrente de L’Originale “Il faut qu’on parle” mais en live cette fois et comme débat central : “La place des zombies en France.” Plusieurs témoignages nous ont d’ailleurs aidé à y voir plus clair, et en cette veille d’élections il était important d’en parler.

Rentrons maintenant dans le fun du sujet, de 22h à minuit Thomas Hercouët (le petit nom de l’Originale) a cédé sa place d’hôte à Patrick Baud (Axolot) et à un blind test des plus rétro/geek/insolite ! En effet, le but n’était pas de retrouver telle ou telle chanson. Mais plutôt des bruits emblématiques de films (l’aspirateur à fantômes de Ghostbuster, ou le cri de Wilhelm par exemple), des bruits de jeux vidéos (les pièces ou l’entrée dans un tuyau de Mario Bros.), ou des bruits rétros – que beaucoup de ceux qui ont grandis dans les années 90 ont connus (la sonnerie du Nokia 3310, ou la connexion des premiers modems à Internet). Mais également, des bruits insolites (comme ce phoque qui parle) et pour bien nous mettre les chocottes, des bruits très creepys comme les radios de nombres ou le premier enregistrement d’une voix humaine. Et ce qui est à mon avis le bruit le plus flippant du monde et qui porte bien son nom : le sifflet de la mort aztèque.

 Patrick Baud (Axolot) et son cabinet de curiosité

Patrick Baud (Axolot) et son cabinet de curiosité

Deuxième temps de l’émission d’Axolot, et encore sous la forme de jeu, découvrir la fin d’un fait divers. On a donc pu apprendre qu’un américain avait couronné sa fille princesse du dernier morceau de territoire internationale non revendiqué, ou que Satan en a une grosse, et vit à Vancouver.

Ayant fini un peu en avance, c’est Lexie T qui a pris le relai pour une belle démonstration de beat-box ! A minuit, nous avons dû répondre à la Grande Question sur le Printemps, qui a rapidement dérapé sur le jeu qui a été le fil conducteur de la soirée : le “Finis la blague”. Le principe étant de retrouver la chute des blagues tirées du Grand livre des nouvelles histoires drôles 1999 de Mina et André Guillois. Avec une difficulté supplémentaire, aucune des histoires n’est vraiment drôle, mais le plus souvent complètement incohérente. ( HAHA ! Piège ! )

nuit-originale-chez-madmoizelle-jellyfishthinks

A 0h30, Lucien Maine et FloBer (en remplaçant de dernière minute de Joe Hume) nous ont présenté un Journal du Rock des plus farfelus, nous ramenant en l’an 1969 et son célèbre festival de Woodstock, nous parlant des frasques de Marilyn Manson, et de la mort définitive du rock puisque désormais au Stade de France, les supporters scandent les Whites Stripes.

A partir d’une heure du matin, le bon enfant de l’émission a laissé place à l’adulte mature et à un peu plus de sujets profonds et sérieux. En commençant avec Sophie et Chloé de madmoiZelle.com qui nous ont parlé de paralysie du sommeil, avec les témoignages de Boulet, François Descraques, Patrick Baud et Julien Ménielle. On a donc appris ce qu’est la paralysie du sommeil, quels en sont les symptômes, et comment réussir à s’en défaire…

Raphaël Descraques - Adrien Ménielle - Lucien Maine - Les madZ - Navo - Boulet et Thomas Hercouët (de dos)

Raphaël Descraques – Adrien Ménielle – Lucien Maine – Les madZ – Navo – Boulet et Thomas Hercouët (de dos)

Ensuite de 2h à 4h, Sophie-Marie et Navie ( des madZ également ) ont soulevé un débat autour du désir sexuel, de l’hypersexualité de notre société, et également de l’asexualité. Je vous encourage vivement à regarder le replay de ce débat, beaucoup trop dense pour être clairement résumé ici, car beaucoup de monde autour de la table à ce moment-là. Je soulignerais néanmoins la pertinence des interventions de Bruce (e-penser) et d’Aude Cogny-Goubert.

A 3h30, une tentative de communication avec Yacine Belhousse a été réalisé mais ne passait pas du tout sur le live et a donc vite été écourtée… *FAIL de la soirée* J’ai abandonné la partie à 4h du matin, juste après une reprise de Creep de Radiohead, interprétée par toutes les personnes encore debout à cette heure…

En attendant le replay de la Nuit Originale, deuxième édition, c’est juste en dessous (et la première édition juste ) :

– A.J.

Share Button
A.J.
Écrit par A.J.

Vous vous demandez bien qui peut se cacher derrière ces quatre petites méduses, un peu farouches mais très passionnées. Du coup, c’est un peu le moment où je dois vous parler de moi… Pour le côté barbant, j’ai un bac littéraire option arts plastiques puis j’ai obtenu mon diplôme de stylisme/modélisme. Mais à vrai dire, tout cela importe peu pour vous et pour ce qu’il se passe ici. Le fait est que j’ai toujours aimé écrire et qu’en faisant des études de mode j’ai laissé derrière moi beaucoup de mes passions. Parmi lesquelles, l’art, la danse, l’histoire, etc… Aujourd’hui, j’ai décidé de renouer avec tout ce que j’aime, sans exception. Et je prends plaisir à le partager avec vous tous.

2 Commentaires
Répondre