Brève du Lundi : Exposition Studio Ghibli.

Art, Cinéma, Événement
A.J.

Inculte, et traumatisée que je suis, je n’avais jamais vu de film de Miyazaki, ni du Studio Ghibli, hormis Princesse Mononoké, à l’âge de 12 ans environ, d’où le traumatisme. Bien sûr, j’ai toujours entendu vanter les louanges de leur travail. Et donc comme l’occasion fait le larron, j’ai décidé de rattraper cette erreur et d’aller visiter l’exposition leur étant consacrée depuis le 4 octobre au musée d’Art Ludique de Paris. Je vous encourage vivement à faire de même, et dans les plus brefs délais car l’exposition ne dure que jusqu’au 1er mars.

ghibli-art-ludique-jellyfishthinks

Si vous avez de la chance, il vous laissera le voir.

Si vous avez de la chance, il vous laissera le voir.

Mais tout d’abord avant même de me rendre au musée, je devais combler ce manque à ma vie… Quoi de mieux donc que de commencer avec Mon voisin Totoro ! Comme tout le monde ayant regardé ce film, je suis tombée raide de “cuteness” et ne cessait de fondre devant tant de poésie. Je ne vais pas vous faire l’éloge de ce film d’animation, je pense que d’autres l’ont déjà fait et que sa qualité n’est plus à prouver. Comme la plupart des films du Studio Ghibli.

    Isao Takahata et Hayao Miyazaki

Isao Takahata et Hayao Miyazaki

L’exposition est alors l’occasion de découvrir cet univers sous un angle plus technique et de comprendre comment Hayao Miyazaki et Isao Takahata ont, à leur époque, révolutionné le film d’animation. En effet, en plus d’être un très belle rétrospective de tous leurs travaux et alors que Miyazaki n’a pris sa retraite que très récemment, l’exposition attaque leurs oeuvres sous un angle bien particulier : ne présenter que les layouts de leurs films.

Le nom complet de l’exposition est d’ailleurs “Dessins du Studio Ghibli – Les secrets du Layout pour comprendre l’animation de Takahata et Miyazaki.” Tous deux ont été les premiers à développer à ce point cette technique afin de réaliser leurs long-métrages. A l’heure de la création du Studio, en 1985, il était alors plus courant de se limiter au storyboard.

Les noiraudes, que l'on retrouve dans plusieurs films,et tout au long de l'exposition.

Les noiraudes, que l’on retrouve dans plusieurs films,et tout au long de l’exposition.

Je laisse cependant à l’exposition tout le soin de vous expliquer en détail l’utilité et le fonctionnement d’un layout. On se rend tout de même compte du travail pharaonique que représente la création d’un film d’animation.

Amateur de film d’animation, fans du travail du Studio Ghibli ou simple curieux, cette exposition décortiquera pour vous l’univers, plus complexe qu’il n’y paraît, que Takahata, Miyazaki et bien d’autres ont ainsi bâti depuis trente ans…

    On ne peut définitivement pas résister.

On ne peut définitivement pas résister.

– A.J.

Share Button
A.J.
Écrit par A.J.

Vous vous demandez bien qui peut se cacher derrière ces quatre petites méduses, un peu farouches mais très passionnées. Du coup, c’est un peu le moment où je dois vous parler de moi… Pour le côté barbant, j’ai un bac littéraire option arts plastiques puis j’ai obtenu mon diplôme de stylisme/modélisme. Mais à vrai dire, tout cela importe peu pour vous et pour ce qu’il se passe ici. Le fait est que j’ai toujours aimé écrire et qu’en faisant des études de mode j’ai laissé derrière moi beaucoup de mes passions. Parmi lesquelles, l’art, la danse, l’histoire, etc… Aujourd’hui, j’ai décidé de renouer avec tout ce que j’aime, sans exception. Et je prends plaisir à le partager avec vous tous.

Répondre