Les 10 films qui nous ont marqué en 2014

Cinéma

banniere-10-films-jellyfishthinks

Fans de cinéma, Lady Brett et Captain Hock ont décidé de s’unir, pour revenir sur l’année 2014 et de vous offrir un top 10 des films qu’ils ont chacun préféré, en vous expliquant pourquoi !


2014 fut une très belle année pour le cinéma. Entre le retour des réalisateurs populaires, des grandes épopées, et l’arrivée de films innovants, émouvants ou juste divertissants, les spectateurs en ont eu pour tous les goûts. Le Captain Hock et moi-même avons décidé de vous faire un classement des films qui nous ont marqué cette année, avec cette jolie surprise que… nos listes n’ont quasiment rien en commun ! Comme quoi regarder un film est une expérience personnelle, et selon ce qu’on y attend, le résultat n’en sera pas le même.

Il faut noter tout de même que le classement s’est fait par rapport aux films que l’on a pu voir, et, clairement, nous n’avons pas tout vu (loin de là, malheureusement nous avons des vies à vivre à côté des salles obscures).

Nota bene : nous avons délibérément exclu le 3ème et dernier volet du Hobbit de ce top, notre attachement et notre manque total d’objectivité quant au travail de Peter Jackson sur la Terre du Milieu place tous ces films totalement hors classement. (En gros on aime trop pour être honnête. Team Thranthran.)


10 . Nos étoiles contraires, de Josh Boone / Yves Saint Laurent, de Jallil Lespert

n10-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : Jamais je n’ai entendu autant de gens pleurer dans une salle de cinéma. Mais il faut dire aussi qu’il est difficile de rester insensible devant ce film. L’histoire émouvante de deux adolescents atteints de cancer qui tombent amoureux l’un de l’autre. Dis comme ça, on a peur au tire-larme et au « cucul la praline »  mais porté par de bons acteurs et filmé de la bonne manière on se prend au jeu. Le film ne tombe pas dans le pathos et pourtant, avec un sujet pareil il y avait matière à y plonger la tête la première ! C’est également le genre d’histoire qui vous fera relativiser sur votre vie, assurément.

Lady Brett : Deux films sur ce grand créateur visionnaire en un an, c’était fort. Pourtant, malgré l’enthousiasme des médias et du milieu pour l’œuvre de Bertrand Bonello (il était présenté à Cannes, et représentait la France aux compétitions officielles). C’est le film de Jalil Lespert , sorti plus tôt dans l’année qui m’a vraiment charmé. Plus complet et centré sur le travail du styliste, ce film se présente comme un véritable hommage de la part de Pierre Bergé, et les acteurs sont tous sensationnels.


9 . Horns, d’Alexandre Aja /Under the Skin, de Jonathan Glazer

n9-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : H. Gray vous à déjà tout dit dans son article consacré à Horns. Je n’ai pas grand chose à ajouter si ce n’est que c’est un film à voir ne serait-ce que par curiosité. J’ajouterais également que ça fait plaisir de voir Daniel Radcliffe réussir avec brio à se détacher de son étiquette « Harry Potter ».

Lady Brett : Under the Skin est un film de science-fiction ambitieux, il n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde. Pourtant, poussée par l’envie de me réconcilier avec Scarlett Johansson, je me suis laissée tenter. Paris réussi, j’en suis ressortie retournée par l’expérience. Ce film est beau, déjà esthétiquement, mais aussi dans ses propos. L’évolution du personnage de Scarlett Johansson est pleinement maîtrisée, et l’actrice montre encore une fois son talent et sa capacité à se fondre dans ses personnages. Petit plus encore pour la musique de Mica Levi, sublime. Jolie surprise.


8 . Pride, de Matthew Warchus / Boyhood, de Richard Linklater

n8-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : Pride, c’est l’histoire d’un petit groupe d’activiste gay et lesbien londonien qui décide de soutenir la grève des mineurs qui dura une année entière entre 1984 et 1985. Deux communautés opprimées par le gouvernement de l’époque mais qui ne s’appréciaient pas pour autant, alors tenter une alliance, il fallait oser ! Quand je pense que cette histoire est vraie, ça me redonne un peu foi en l’humanité. Pride fut un véritable coup de cœur, le genre de film qui fait du bien et qui vous laissera de bonne humeur pour le reste de votre journée !

Lady Brett : Je ne vais pas m’écarter de ce que les autres disent de Boyhood . Même si le sujet n’a rien d’exceptionnel, le principe de filmer les mêmes acteurs sur une période de 12 ans lui donne une puissance et une portée telle qu’on a du mal à ne pas être touché. On a aussi un petit air de nostalgie parce qu’on voit les époques changer, on se voit un peu grandir avec ce personnage. Boyhood est une pépite dans cet univers cinématographique qui donne l’impression de ne pas évoluer.


7 . 12 years a slave de Steve McQueen / Nightcall de Dan Gilroy

n7-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : L’histoire de Solomon Northup, un jeune père de famille noir et libre vivant à New-York peu avant la guerre de Sécession. Ce dernier est enlevé et envoyé au sud du pays dans une plantation de coton ou l’esclavagisme est encore pratiqué. Un aspect de l’histoire américaine totalement méconnu jusqu’à la sortie de ce film (du moins, je n’en avais jamais entendu parler). Un récit qui fait froid dans le dos mais qui est pourtant bien vrai. Un film qui ne cache pas la cruauté et la violence de l’esclavagisme, à voir.

Lady Brett : Je met Nightcall en 7ème parce que je l’ai apprécié en deux temps. En sortant du cinéma, j’étais un peu déçue. La première partie est très longue, je m’y suis même endormi. Pourtant, en sortant du film, je me le suis repassé encore et encore, jusqu’à m’en faire une seconde opinion. En dehors de la performance géniale de Jake Gyllenhaal (au top de sa forme dernièrement) et la façon dont l’intrigue escalade en horreur, ce film m’a fait réfléchir. Et pour ça je le considère comme un de mes films notables de l’année.


6 . Yves Saint Laurent, de Jallil Lespert / Gone Girl, de David Fincher

n6-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : Je vous ai déjà tout dit dans le dossier sur les deux biopics consacrés à Yves Saint-Laurent. Un film beau, émouvant, avec de bons acteurs dedans.

Lady Brett : Difficile de trouver des choses que je n’ai pas aimé dans ce film. L’ambiance, le sarcasme envers les médias américains (encore eux ! ), le personnage de Amy mais aussi celui de Nick, l’humour… C’est un grand film que nous a offert David Fincher, et durant tout le film je n’ai pas décroché une seule fois de l’histoire, j’étais totalement dedans du début à la fin.


 5.  Les Gardiens de la Galaxie, de James Gunn / Dallas Buyer Club, de Jean-Marc Vallée

n5-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock :  5ème “seulement” de mon classement, il serait néanmoins le premier s’il s’agissait d’un top 10 des meilleures bandes-son de film ! Celle-ci est rythmée par “Awesome mix vol.1”, une compilation de musique des années 70 et 80 que le héros tient de sa mère. Et que dire de la scène d’introduction du film, où l’on voit Star Lord effectuer des pas de danse sur “Come and get your love” dans un milieu tout à fait hostile au fin fond de l’univers… On est tout de suite plongé dans l’ambiance.  Considéré comme certains par une copie des Avengers version guerre des étoiles, je vois plutôt Les Gardiens de la Galaxie comme un vent de fraîcheur ; du moins, un film dont les personnages hauts en couleurs et l’univers complètement décalé changent de ce qu’on a l’habitude de voir chez Marvel ou plus généralement dans les films de super-héros.

Lady Brett : J’ai vu Dallas Buyers Club bien plus tard que sa sortie officielle, et j’ai eu le temps de pleurer le fait que Matthew McConaughey avait volé l’Oscar a mon chéri Leonardo DiCaprio. Et puis j’ai vu le film. Et puis j’ai changé d’avis. Vraiment désolée Leo, je t’aime quand même, je te le jure.


4 . La Planète des singes : l’affrontement de Matt Reeves / Pride de Matthew Warchus

n4-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : Juste, César.

Lady Brett : Ce film. Non mais ce film. Il m’a fait pleuré et m’a rempli de joie jusqu’à la fin de la journée. Un énorme coup de cœur pour absolument tout. Il donne envie, avec cet élan positif, de se lancer dans la lutte pour une cause qui nous tient à cœur, et de le faire bien. Le casting est juste totalement parfait, et cette ambiance des années 80 à le don de serrer mon cœur (j’aime la culture 80, que veux tu cher lecteur).


3 . Fury de David Ayer / La Vie rêvée de Walter Mitty de Ben Stiller

n3-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : A vrai dire, en sortant du cinéma je ne pensais pas mettre ce film dans mon top 10, mais c’est avec le recul que je me suis rendu compte à quel point il m’a marqué, au point même de le mettre 3ème. Encore un film sur fond de guerre 39/45 avec des américains qui sauvent l’humanité me direz-vous. Et bien… Oui. Mais pas seulement. La plus grosse réussite de ce film et, selon moi, ce qui le rend si bon ce sont les acteurs. Brad Pitt, Logan Lerman, Shia LaBeouf, Michael Pena et Jon Bernthal nous offrent tous les 5 un jeu très convainquant, on est avec eux durant tout le film.

Lady Brett : J’aime Ben Stiller. Et je l’aime encore plus depuis qu’il a réalisé cette adaptation de la nouvelle de James Thurber. Même si j’ai eu du mal à rentrer dans l’intrigue de La Vie rêvée de Walter Mitty, une fois dedans, c’est une montagne russe émotionnelle. Je suis une amoureuse de voyages et de paysages grandioses, d’expériences humaines et de découvertes, et ce film m’offre tout. J’arrive tellement à m’identifier à ce personnage de Walter, qui pour d’autres est considéré comme un peu freak ou malade, alors que ce n’est qu’un rêveur d’aventure qui a peur de se lancer, surement bloqué par cette société. C’est comme ça que je le vois, c’est comme ça que je l’aime. A voir et revoir.


2 . X-men : Days of future past de Bryan Singer / Interstellar de Christopher Nolan

n2-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : De loin le meilleur film Marvel que j’ai vu jusqu’à présent. Et même s’il a souffert de beaucoup de critiques quant à la cohérence de son scenario, il n’en reste pas moins un spectacle grandiose devant lequel on ne s’ennuie pas une seconde. Un film que j’aurais souhaité retourné voir encore et encore si le temps me l’avait permis ! Mention très spéciale à la fameuse scène de Quicksilver au ralenti sur « Time in a bottle » ainsi qu’à Magneto soulevant un stade entier.

Lady Brett : Maître Nolan arrive avec son film bisannuel, et cette fois-ci, il nous a emmené dans un voyage spatial. Encore une fois un coup de cœur. Je l’ai d’ailleurs revu une deuxième fois sans jamais me lasser et être écrasée par la longueur (quasiment 3 heures). L’expérience a été tellement forte pour moi, parce qu’elle n’est pas seulement spatiale, malgré l’ampleur, c’est un film intime, extrêmement humain, et les sentiments humains sont quelque chose qui me touchent terriblement, et Nolan sait les exploiter. Encore une fois Matthew McConaughey est génial, encore une fois Hans Zimmer est splendide. Sa musique ne peut être décrite, si belle. Nolan nous offre de nouveau un chef d’œuvre, malgré ce que l’on veut en dire.


1 . Dans l’ombre de Mary de John Lee Hancock / Mommy de Xavier Dolan

n1-10-films-jellyfishthinks

Cap’ Hock : Contrairement à Fury, j’ai toujours su que ce film allait être dans mon top 10. A vrai dire, je savais même qu’il serait le premier tant il m’a touché en plein cœur. Dans l’ombre de Mary, c’est l’histoire de notre cher Walt Disney (Tom Hanks) qui, pour faire plaisir à ses filles, décide d’adapter le célèbre roman Mary Poppins. Malheureusement il doit faire face à l’opposition tenace que lui fait l’auteure du livre P.L Travers qui est loin d’être une adepte de Mickey. Je ne saurais argumenté sur ce film, je ne saurais vous dire exactement et en des termes objectifs ce qui l’a hissé en première place de ce top. Une preuve de plus, qu’en matière de cinéma, le cœur l’emporte toujours sur la raison. En tout cas, après visionnage de ce film, je peux vous garantir que vous ne verrez plus l’adaptation de Disney de Mary Poppins du même œil.

Lady Brett: J’ai déjà parlé ici de mes sentiments pour Dolan, je ne vais donc pas réexpliquer pourquoi j’aime tant ce film, ça serait trop long. Comme je l’ai dit avant, j’aime l’exploitation des sentiments humains au cinéma, et Xavier Dolan est très bon pour cela. Ce film est innovant, il est beau, et c’est surement pour moi la plus belle performance d’acteurs de 2014. Encore Merci.


Élire 10 films seulement est chose difficile, voici une liste de ceux qui nous ont plus et qui ne figurent pas dans ce top :

Lady Brett : Pour leur aspect absolument délicieux, et le plaisir que j’ai ressenti en les regardant, je mets dans cette liste des films qui auraient mérité de faire partie d’un classement les Marvel X-men : Days of a future past, surement le meilleur X-men jamais fait, et Les Gardiens de la Galaxie, pour sa musique géniale et ses personnages absolument attachants (non mais sérieusement, Groot, on en parle ? ). Je tiens aussi à souligne mon coup de cœur pour le très poétique Her, de Spike Jonze, dont la performance de l’excellent Joaquim Phoenix est remarquable. Aussi, restons dans les réalisateurs cultes avec le magnifiquement coloré The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson et White Bird, de Gregg Araki. Enfin, 12 years a slave qui, malgré le fait que je n’ai pas été aussi choqué que je l’aurais pensé (j’ai même rigolé. J’ai honte, mais sérieusement Michael Fassbender dans ce film est aussi cruel qu’il est drôle) mais qui reste un très beau film.

Cap’ Hock : Mommy, Dragon 2, Hunger Games III, Edge of Tomorrow, Hippocrate, La French, Gone Girl, Une nouvelle amie, Nightcall et  Astérix : le Domaine des Dieux, oui ça fait beaucoup, mais il faut dire que 2014 fut une année excellente en matière de 7ème art !

Et vous, qu’avez vous aimé en 2014?

Share Button
Lady Brett
Écrit par Lady Brett

Mais qui est cette folle de Lady Brett ? Vous devez sûrement vous poser cette question. Et bien je vais y répondre. Ayant eu la chance de grandir dans une maison pleine de livres et de films en tous genres (quand elle n’était pas en train de voguer sur les mers de son enfance) c’est assez naturellement qu’elle a développé une soif de découverte et de partage. De nature un peu trop passionnée, elle rêve sa vie en voyages, au sens littéral comme figuré. Quand elle n’a pas la chance de voyager quelque part, elle le fait dans sa tête rêveuse, grâce à la musique qu’elle écoute tout au long de la journée, ou bien aux nombreux films et séries qu’elle regarde tel un besoin vital, ou encore de ces livres qu’elle dévore par période. Elle aime découvrir, elle aime en parler, d’où l’idée de se lier à ses amies méduses pour ouvrir ce beau blog.

Répondre