Petit guide pour bien commencer Doctor Who

Séries, Séries Britanniques
Who ?

Who ?

“He’s like fire and ice and rage. He’s like the night and the storm in the heart of the sun. He’s ancient and forever. He burns at the centre of time and can see the turn of the universe. And… he’s wonderful.”

Tim Latimer (Thomas Brodie-Sangster), à propos du Doctor, The Family of Blood, S03E09.

Tiens, tiens, un article sur Doctor Who… Oui, nous sommes fans chez Jellyfishthinks ! (Enfin deux d’entre nous, mais on finira bien par convertir les deux autres…)

Et cet article aujourd’hui est pour toi lecteur, qui, bien que tenté par l’aventure, n’a pas encore sauté le pas. Mais aussi pour toi qui aimerais convertir ton entourage, en sachant que ce n’est pas si simple… Car commencer Doctor Who peut être compliqué. En effet, la série a commencé en 1963 et le “reboot” de 2005 a déjà 8 saisons au compteur, ça commence à faire. N’aie crainte, Jellyfishthinks vient à ton secours !

jellyfishthinks-guide-doctor-who-christopher-eccleston-nine-dance

Avant de commencer, s’il vous faut encore des arguments pour vous mettre à cette série génialement géniale, vous pouvez aller , ou (vidéos), ou encore ici, ou bien (articles à lire).

Maintenant que tout le monde est convaincu, entrons dans le vif du sujet : par où on commence ?

Tout d’abord, on ne commence PAS par la saison 1 de 1963. La série dite “Classic” est géniale, mais difficile pour nous, enfants du XXIème siècle. Il faut aimer le noir et blanc, le carton pâte, le jeu d’acteur de l’époque qui peut nous sembler rigide, ou encore le rythme assez lent.

Le premier Doctor, joué par William Hartnell. Timbre sortie à l'occasion des 50 ans de la série en 2013

Le premier Doctor, joué par William Hartnell. Timbre sortie à l’occasion des 50 ans de la série en 2013

Donc, premier point : on ne commence pas Doctor Who avant 2005. Vous aurez tout le temps de rattraper vos 50 ans de retard. Je veux dire, quand on a 50 ans de retard, y ajouter une année ou deux de plus hein…

Pour bien attaquer la série dite de 2005, je vais vous donner plusieurs pistes.
La première, évidente, on commence par la saison 1, épisode 1, Rose.

Yes !

Yes !

C’est une bonne idée. Les avantages sont nombreux :

  • dans la continuité de la série Classic, mais en forme de reboot pour que tout le monde entre dans l’univers du Doctor ;
  • une série originale, qui sort des sentiers battus et pose les bases de ce qu’elle sera pendant 8 saisons (solide, fouillée, grand soin apporté à l’ambiance sonore) ;
  • des personnages (Rose, Jack) très attachants ;
  • des standalones (épisodes fonctionnant seuls) fantastiques et un fil rouge formidable.
Jack et Rose partagent un bon moment sur Big Ben

Jack et Rose partagent un bon moment sur Big Ben

En plus la série est magique si on se laisse embarquer dès le début. Mais un aspect pourrait en rebuter plus d’un. A savoir :

  • il faut supporter une image qui semble datée, bien que 2005 ne soit pas si loin (combo série anglaise + pas trop de budget sur les premiers épisodes). De l’effet de flou, du kitch, des effets spéciaux très moches, sont au rendez-vous.

Si on s’accroche et qu’on arrive à faire abstraction d’effets visuels qui en veulent personnellement à votre rétine, ça vaut vraiment le coup. Tout regarder dans l’ordre apporte vraiment un plus et juger sur l’apparence, c’est pas très gentil. C’est pour moi la meilleure façon de faire. Et perso j’ai commencé par la saison 4…

jellyfishthinks-guide-doctor-who-david-tennant-ten-im-brilliant

Si vous vous sentez incapable de supporter un trop grand choc optique (et je ne vous jugerai pas), l’épisode 1 de la saison 5, The Eleventh Hour, est pas mal. Il présente l’avantage d’être pensé comme un reboot dans le reboot. Plus clairement, il a été fait pour que des spectateurs prenant la série en cours de route puissent rentrer dedans et comprendre facilement. Avec de nouveaux personnages, de nouvelles intrigues, de nouveaux fils rouges, et ma foi un nouveau showrunner, donc un léger changement de ton.

Matt Smith, dans le rôle du 11ème

Matt Smith, dans le rôle du 11ème

Il reste une dernière solution, si vous n’êtes pas trop sûrs d’aimer la série et que vous ne voulez pas trop vous investir mais juste tester : une sélection de standalones (ou parfois doubles épisodes) à ne pas piquer des hannetons.

La liste suivante est réalisée par mes soins (avec l’aimable validation d’A.J). Les épisodes sont classés par saisons et par genre (pour que vous puissiez piocher dans vos thèmes de prédilection). J’y ajoute quelques mots pour vous présenter un peu l’épisode.

jellyfishthinks-guide-doctor-who-david-tennant-ten-allons-y

Christopher Eccleston, 9th

Christopher Eccleston, 9th

Saison 1 :

Ep06 DalekSF, Terre, bunker souterrain, menace extraterrestre – Première apparition dans la nouvelle série des Daleks, grands ennemis du Doctor. Christopher Eccleston (The Doctor) y est magistral.

 

Ep09/10 The Empty Child/The Doctor DancesHistorique/SF, Londres en plein Blitz, 1941, enfant flippant – Le Doctor et Rose arrivent à Londres en 1941. Ils y rencontrent un étrange petit garçon qui cherche sa maman… Ces épisodes ont remporté le Prix Hugo en 2006.

 

David Tennant, 10th

David Tennant, 10th

Saison 2 :

Ep02 Tooth and ClawHistorique, fantastique, loup-garou – Rose, le Doctor et sa Majestée la Reine Victoria sont aux prises avec de biens étranges moines, dans la lande écossaise.

Ep04 The Girl in the FireplaceSF/Historique, vaisseau spatial, Histoire de France, peurs enfantines – Mon épisode favori et de loin ! On y suit, en même temps que le Doctor, la vie de Madame de Pompadour, le tout saupoudré de vaisseaux spatiaux et du Versailles de Louis XV.

Ep08/09 The Impossible Planet/The Satan PitSF, huit clos – Sur une toute petite planète impossible autour d’un trou noir, le Doctor et Rose vont être confrontés à un équipage possédé par une force bien étrange…

Saison 3 :

Ep02 The Shakespeare CodeHistorique, fantastique – Quand le Doctor rencontre Shakespeare. Et que Shakespeare cite Harry Potter sur scène !

Ep10 BlinkÉpouvante, sauts temporels, Terre, de nos jours, peurs enfantines – Si vous ne deviez en voir qu’un. Blink est pour beaucoup le meilleur épisode de la série. Et on les comprend. Peu d’effets spéciaux, pas de balade dans l’espace, mais des acteurs de haut vol et une ambiance terrifiante. “Don’t blink. Don’t even blink. Blink and you’re dead.”

Saison 4 :

Ep07 The Unicorn and the WaspHistorique, policier, fantastique – Agatha Christie mène l’enquête. L’occasion de revenir sur une période obscure de la vie de l’écrivain.

Ep08/09 Silence In The Library/Forest of the DeadÉpouvante, bibliothèque du futur – Sur une planète bibliothèque, le Doctor et ses compagnons sont confrontés à la disparition de milliers de personnes. Ce double épisode est flippant à souhait avec un twist assez sympa.

Ep10 MidnightSF, huit clos, angoisse – Faisant un voyage touristique sur la planète Minuit à bord d’une navette, le Doctor et 9 autres passagers se retrouvent bloqués au milieu de nulle part quand des phénomènes étranges commencent à se produire. Un chef-d’oeuvre de tension et une belle prestation de la part des acteurs.

Ep16 The Waters of MarsSF, conquête de Mars, zombies aqueux, horreur, huit clos – Le Doctor atterrie (ou amarsie) sur Mars, lors de la première mission habitée. Lui et l’équipage vont faire face à une étrange épidémie… Si vous aimez beaucoup la SF, c’est cet épisode qu’il faut regarder. On a là un petit bijou et le budget a permis d’avoir une grande qualité dans les effets spéciaux, décors et maquillages. De plus, on tient là, encore une fois, d’excellentes performances d’acteurs.

Matt Smith, 11th

Matt Smith, 11th

Saison 5 (je ne vous reparle pas du s05e01, The Eleventh Hour, vu qu’on en parle plus haut) :

Ep10 Vincent and The DoctorHistorique, extraterrestre – Le Doctor rend visite dans le sud de la France à Vincent Van Gogh. Avec cet épisode nous entrons dans l’univers du peintre sous le Soleil de Provence. Outre le fait qu’il est agréable d’en apprendre plus sur cette personne fascinante, c’est un épisode très touchant et d’une grande poésie (oui, même avec l’extraterrestre).

Saison 6 :

Ep00 A Christmas CarolConte de Noël, steampunk, Dickens – Comme son titre l’indique, cet épisode inspiré de Charles Dickens est empreint de l’atmosphère magique d’un Noël victorien. Avec bien sûr un peu de technologie futuriste.

Ep10 The Girl Who WaitedSF, planète en quarantaine – Alors qu’ils débarquent sur une nouvelle planète, un des compagnons du Doctor se retrouve séparé du groupe et va évoluer dans une ligne temporelle différente. Réflexions sur les paradoxes temporels, le vieillissement et la solitude. Cet épisode est de plus visuellement magnifique.

Ep11 The God ComplexSF, angoisse, labyrinthe – Dans un hôtel étrange, hanté par une étrange créature et où les couloirs ne cessent de changer de disposition, les résidents doivent trouver “leur” chambre et affronter leurs peurs. Le Doctor et ses compagnons tentent de rester en vie tout en sauvant les autres résidents.

Saison 7 :

Ep02 Dinosaurs on a SpaceshipSF, dinosaures, vaisseau spatial – Comme son titre l’indique, il va s’agir de sauver les dinosaures se trouvant à bord d’un… vaisseau spatial. Rien que ça l’épisode vaut carrément le coup. (Avec, pour les fan d’Harry Potter, Mister Weasley et Rusard en guests.)

Ep03 A Town Called MercySF, western – Le Doctor se retrouve shérif d’une ville de l’Ouest américain et doit faire face à un cyborg extraterrestre qui menace sa ville. Un western à l’ambiance cyberpunk !

Ep07 The Rings of AkhatenSF – Durant une cérémonie en l’honneur d’un Dieu extraterrestre, le Doctor va tenter de sauver une jeune fille, ainsi que tout sa planète, de ce Dieu destructeur. Un épisode non seulement très beau (grâce notamment au chant durant la cérémonie) mais où Matt Smith (The Doctor) déploie tout son talent.

Ep09 HideSF, Historique – Dans un manoir hanté sur une lande désolée, un chasseur de fantôme et son médium recherche la Sorcière du Puit. Mais est-ce vraiment un fantôme ?

Comme vous pouvez le voir, je ne parle pas de la saison 8, simplement parce que je n’ai pas encore tout vu, et surtout parce que je n’ai pas assez de recul dessus.

Voilà pour ma sélection ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Ah et j’oubliais, si vous trouvez que dans Game of Thrones il y a beaucoup de morts, je vais donner un un conseil : dans Doctor Who, ne vous attachez pas ! Ça a beau être une série familiale, des gentils meurent dans tous les épisodes.

Le dixième Doctor est triste

Le dixième Doctor est triste

Les gifs c’est Tumblr, les images © la BBC.

Share Button
H. Gray
Écrit par H. Gray

Bonjour à vous, mollusques de tous horizons. Ici je me nomme H. Gray et si je devais vénérer un dieu, ça serait Dionysos – et pas ce romain de Bacchus, faut pas déconner. Je vous parlerai séries télés, mode, littérature, dessins animés, parfois jeux vidéos ou choses insolites. Dans la vie, j’ai un diplôme de styliste/modéliste (oui, comme A.J) et je prends très au sérieux tout ce qui ne l’est pas. Ce blog est pour moi l’occasion de recommencer à écrire. Je voulais faire écrivain, en cinquième, puis journaliste. C’est une façon de renouer avec l’enfant à l’intérieur de moi. (Comment ça, je n’ai jamais cessé d’être en contact avec l’enfant à l’intérieur de moi ?)

1 Commentaire
Répondre